Mon Costa Rica à moi ... Vivre au Costa Rica ... BLOG Costa Rica ...

Grenouille transat BLOGPersonnellement cela ne m’intéresse pas du tout de vous parler du Costa Rica.
Comme s'il n'y avait qu'un seul Costa Rica ...

Surtout, d'autres que moi font cela bien mieux.
Voyez par exemple Wikipedia, le bon vieux Routard, le Petit Futé et autres Lonely Planet.

Ce dont j’ai envie, c'est plutôt de vous parler de MON COSTA RICA à MOI.
Celui que moi-même et ma famille vivons au jour le jour, a lo largo de la manera (chemin faisant), con el tiempo (au fil du temps).
Pays parfois merveilleux, souvent quand on y pense, d'autres fois horripilant, un peu comme la vie en général. En un peu mieux ...
Je vais essayer de vous le présenter, sans prétention, façon BLOG.

Pas de stress, on écrira au fils du temps, quand nous aurons le temps ... Pura Vida ...

@ bientôt,


L'Actualité du jour

Vamos ...
... a la playa !
Back to ...
... Tamarindo !!!

N° 17 - 24/08/2012 - BACK from Nicaragua !

Des moments riches en découvertes et en évènements lors de ces 2 semaines d'août 2012 de vacances au Nicaragua. Notamment le 18 août dernier, le carnaval de Granada. Bien sûr ce n'est pas le Carnaval de Rio mais le cœur y est, les "chicas" sont jolies, les "chicos" se démènent ...
Une fois n'est pas coutume, mention spéciale pour les forces de police nicaraguayennes qui étaient très présentes et bien organisées. Ainsi pas de débordements, un sentiment de totale sécurité au cœur et en marge de l'évènement. Le carnaval de Granada / Nicaragua est aujourd’hui plus sûr que la Fête de la Moule à Douarnenez, qu’on se le dise ! Place aux photos …
 

Carnaval 2012 Granada / Nicaragua - Chica

Ma chica préférée ... parce qu'elle me sourit ...
 

Carnaval 2012 Granada / Nicaragua - Brochette de chicas vertes

Une brochette de chicas vertes non calibrées surgit dans la nuit de Granada ...
 

Carnaval 2012 Granada / Nicaragua - Chico et Chica

Chico (à droite) & Chica (à gauche) prêts pour le défilé ...
 

Carnaval 2012 Granada / Nicaragua - Chica pensive

Chica pensive avant d'entrer en scène ...

Demain des chevaux ou bien des portes ... je ne suis pas encore bien décidé ... Des portes ???


N° 16 - 06/08/2012 - En vacances au Nicaragua :-))

Granada, Nicaragua, place centrale vers la CalzadaPas de posts en ce moment ... les vacances approchent et il faut tout boucler avant de partir. Un des avantages du Costa Rica, du moins pour la partie nord, est que nous sommes très proches du Nicaragua. Vivre et investir au Nicaragua offre un intérêt différent de ce qu'on recherche et trouve au Costa Rica. Nous en reparlerons ...

Le Nicaragua est un pays que nous adorons. Peut-être tout simplement parce qu’on y va en vacances ? Pas seulement car nous aimons beaucoup son peuple, les Nicas que nous côtoyons tous les jours ici au Costa Rica, ses villes coloniales (Granada, Léon), sa douceur de vivre ... Le temps, hors la capitale Managua, et encore, semble s’être arrêté au Nicaragua. Et quelque part ça fait du bien de se mettre un peu à l’abri de la frénésie du monde d’aujourd’hui.

Nous espérons rapporter de jolies photos du Nicaragua, notamment de la fête des chevaux le 19 août 2012 à Granada Bonnes vacances !!!

A gauche, vue de la partie du parc central de Granada qui donne sur la cathédrale et la Calzada, rue piétonne très animée jusqu'à tard le soir grâce à ses nombreux commerces et restaurants.


N° 15 - 27/05/2012 - Les exportations de café du Costa Rica.

Café en grain du Costa Rica, sac et tasseLa Nación, célèbrissime quotidien du Costa Rica, nous relate aujourd’hui que le Costa Rica bénéficie d’une bonne réputation en termes de qualité du café.
La stratégie nationale de produire du café de haute qualité à permis à près de 80 % des exportations de café de se destiner au marché des produits raffinés. Ce type de grain est actuellement négocié à près de 0.60 $ le kg ce qui induit davantage de bénéfices aux producteurs costariciens grâce à la valeur ajoutée. Cette recherche de la qualité a été obtenue après 20 ans de sélections du grain.
Le Costa Rica exporte essentiellement son café auprès des États-Unis (56 %) et de la Belgique (11.20 %).

Note personnelle : C’est absolument vrai, le café du Costa Rica est excellent, je plussoie. On ne sait d’ailleurs lequel choisir tant il y a de marques de café présentes sur les étals.
Le café arrive au 4ème rang de l'économie du Costa Rica derrière le tourisme, la banane et l'ananas. Le café a d’ailleurs apporté ces 2 derniers siècles une relative prospérité au Costa Rica. Il est principalement cultivé dans le centre du pays sur le plateau central. Car le café donne son meilleur rendement quantitatif et qualitatif à partir de 1.200 mètres d'altitude et à une température comprise entre 15 et 28° C.
Les costariciens sont grands amateurs de café qu'ils consomment à longueur de journée [entre 2 siestes, ndlr]. Ceci alors qu’au début du 19ème siècle les Ticos ne croyaient pas encore à l'aspect commercial de la plante. Celle-ci n’était utilisée que comme élément décoratif dans les patios.
Des polyphénols, antioxydant notable, sont contenus dans le café et c’est ce qui permet aujourd’hui de pouvoir affirmer que le café est bon pour la santé.
Café Britt, Costa RicaLa caféine aiderait l'organisme à se protéger contre le cancer du colon, le diabète et la maladie de Parkinson. Par ailleurs, contrairement à certaines idées préconçues, le café n'augmente pas la pression artérielle, ne provoque pas de maladies cardiaques ni de gastrites. Bien au contraire, le café renferme des substances contre la douleur, les chanceux qui ont une femme qui a souvent des migraines le savent bien. Les dentistes aussi aiment bien le café car cela leur permet de vendre plus de blanchiment des dents.

Actuellement le costaricien consomme en moyenne 4 kg de café par an. Pour ma part c’est bien plus et après avoir arrêté la cigarette, l’alcool, je pense maintenant à arrêter … le sucre dans le café ! Mais arrêter le café, ça jamais, il doit même être meilleur sans sucre.
D’ailleurs, au Costa Rica, dans le Guanacaste, les habitants ont une des meilleures espérances de vie au monde. Espérance de vie pour les personnes qui atteignent les 60 ans je précise. Car ceux qui n’atteignent pas les 60 ans, à priori, sont déjà morts n’est-ce pas ? … Euh oui c’est bien cela … mais la raison est toute autre en fait car il va de soi qu'étudier l'espérance de vie à partir de 60 ans des personnes décédées présente, tous comptes faits, un minimum d'intérêt. Par contre, et je redeviens sérieux, il est intéressant, de prendre la mesure à partir de 60 ans et ainsi, en éliminant les causes accidentelles, conjoncturelles, factuelles, politiques … pouvoir réaliser des comparaisons plus fines, plus justes.
Il s’agit du phénomène des zones bleues (blue zones), j’en parlerai dans un autre post un peu plus tard, le temps de traduire l’abondante littérature qui existe à ce sujet en anglais.

@ retenir : boire beaucoup de bon café dans le Guanacaste, au Costa Rica, permet de vivre jusqu’à 150 ans … au moins … Allez, encore un petit café !


N° 14 - 14/05/2012 - La récolte du jour de fruits sauvages.

Récoltes de fruits sauvages au Costa RicaLa récolte du jour lors de la promenade :

- Une douzaine de marañón. On arrive en fin de saison.
- 2 limones lima. Pour environ 2 litres de citronnade.
- Quelques petits fruits jaunes acides, appelés « nancy » je crois.

Le tout garanti  100 % sauvage, 100 % BIO, sans engrais, sans pesticides … Que du bon pour la santé !

Au Costa Rica il n’est pas difficile de faire sa récolte de fruits. Il suffit de sortir des routes et chemins fréquentés, de s’enfoncer un peu dans les fincas et d’être un tant soit peu observateur. Avec le temps on s’aperçoit qu’on est souvent passé des années à côté de fruits comestibles sans même les remarquer. Avec le temps on apprend


N° 13 - 09/05/2012 - Super Mauro et ses boeufs sont de retour.

Ici dans le Guanacaste / Costa Rica, quand on a dans sa propriété des arbres qui menacent de s’abattre, sur nous-mêmes, sur les voisins ou bien sur la route, on appelle Mauro et ses bœufs. Très sympathiques, surtout les bœufs, très efficaces, c’est ce qui compte avant tout.

Mauro et son air si avenant

J’adore l’air naturellement avenant de Mauro et encore, il sourit exprès pour la photo !
 

Anna grimpée sur le bât des boeufs de Mauro

Anna, qui n'a peur de rien, paraît d’ailleurs plus rassurée portée par les bœufs que portée par Mauro !

C’est le cas cette année car 2 grands arbres, 1 melina (l’équivalent local du pin) et 1 teck doivent impérativement être abattus.
Le 1er a dépassé 20 ans et il commence à pourrir par la racine. Le second a été frappé par la foudre l’année dernière.

Anna sur une souche de melina

Anna sert d'échelle pour mesurer la circonférence de l'arbre abattu

Les bœufs développent  bien plus de force physique que les chevaux. Ils sont cependant moins intelligents que les chevaux, dixit Mauro, qui a 2 passions dans la vie, les bœufs et les chevaux.
Cette année il est venu avec un attelage bien moins imposant que de coutume. Ses anciens bœufs étaient vraiment énormes. Mais l’un d’eux a eu la jambe malencontreusement fracturée par la chute d’un arbre. Mais heureusement m’a dit Mauro, j’ai pu le vendre un bon prix à la vente aux enchères hebdomadaire de Santa Cruz. C’est l’avantage de la traction animale sur la traction à moteur, le recyclage. La Costa Rica est assurément un pays écologique !

Mauro et ses boeufs au travail

La communion parfaite entre l'homme et l'animal !

Mission accomplie cette année encore, les 2 grands arbres ont pu être abattus sans dommages collatéraux. Et sortis débités en tronçons en toute délicatesse par le nouvel attelage de compétition de Mauro.

Mauro et ses 2 boeufs sortant le bois de la propriété

Les boeufs, à gauche, sortent délicatement les troncs de la propriété. Mauro, à droite, casaque beige assortie à son boeuf préféré


[ Pages précédentes : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 ]

Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2019