Mon Costa Rica à moi ... Vivre au Costa Rica ... BLOG Costa Rica ...

Grenouille transat BLOGPersonnellement cela ne m’intéresse pas du tout de vous parler du Costa Rica.
Comme s'il n'y avait qu'un seul Costa Rica ...

Surtout, d'autres que moi font cela bien mieux.
Voyez par exemple Wikipedia, le bon vieux Routard, le Petit Futé et autres Lonely Planet.

Ce dont j’ai envie, c'est plutôt de vous parler de MON COSTA RICA à MOI.
Celui que moi-même et ma famille vivons au jour le jour, a lo largo de la manera (chemin faisant), con el tiempo (au fil du temps).
Pays parfois merveilleux, souvent quand on y pense, d'autres fois horripilant, un peu comme la vie en général. En un peu mieux ...
Je vais essayer de vous le présenter, sans prétention, façon BLOG.

Pas de stress, on écrira au fils du temps, quand nous aurons le temps ... Pura Vida ...

@ bientôt,


L'Actualité du jour

Parfois ne pas
obtenir ce qu'on désire
est un merv.
coup de chance

N° 8 - 31/03/2012 - Limón Lima. Quand le taureau s’en va, le citron apparaît (proverbe local).

4 citrus type limon lima dans l'arbre, guanacaste en fleur en arrière-plan 2 citrons type limon lima dans l'arbre
Limones lima sur arrière-plan de Guanacaste en fleur 2 limones lima dans l'arbre

2 années environ que je passe à pied dans le secteur et je n’avais pas encore remarqué, à 50 mètres du chemin, une vingtaine d’arbres emplis de gros fruits verts. A ma décharge, d’habitude dans ce sous-bois il y a des taureaux et taurillons ce qui refreine légèrement l’envie de passer la clôture. Mais depuis quelques jours ces sympathiques ruminants s’en sont apparemment allés ruminer ailleurs. La finca est immense, pas de cornes à l’horizon et donc nous tentons l’aventure.
De loin on dirait de petits pamplemousses mais en approchant cela ressemble plus à de grosses oranges, vertes dans l’arbre, jaunes une fois mûres et tombées à terre. Je ramasse quelques fruits pour les goûter ultérieurement. La peau est grumeleuse. L’aspect général n’est pas très engageant.

La 1ère sensation est plutôt désagréable, un goût de citron très acide le tout saupoudré de piment de Cayenne. Me vient alors l’idée de presser l’affaire et de la noyer sous l’eau fraîche. Et là c’est carrément l’extase, une citronnade comme on en fait plus ! Un seul fruit suffit pour une grande carafe de boisson très désaltérante.

Je saurai un peu plus tard qu’on appelle ce fruit ici au Costa Rica le « limón Lima ». Je viens de me faire un nouvel ami ! Il n’est pas très beau mais ce n’est pas ce qu’on lui demande. Pourvu que les taureaux ne reviennent pas trop vite !

2 citrus de type limon lima dans les mains d'Anna 1 citrus de type limon lima dans la main d'Anna
La chasse a été bonne  :-)) C'est lourd à bout de bras !

 


N° 7 - 23/03/2012 - Le Costa Rica vu par une môme de 6 ans.

Dessin Anna du 22 mars 2012

J'aime bien le Costa Rica parce qu'il y a des chevaux, des chiens, des toucans, des oiseaux, des petites bêtes, des gens, des singes, la plage, la piscine, les jolies maisons, mes amies. Au Costa Rica j'aime bien faire du cheval et il y a beaucoup de soleil. J'aime bien le drapeau du Costa Rica qui flotte à l'école et aussi chanter la chanson du Costa Rica tous les matins. J'ai mis seulement 2 couleurs dans mon dessin parce que le soleil tombe dans la mer et c'est très joli.

Anna, 6 ans ½


N° 6 - 23/03/2012 - Les singes hurleurs, le retour !

Petit singe hurleur du Costa Rica, les yeux plus gourmands que le ventre

Les yeux + gourmands que le ventre !

Devinette, singe hurleur du Costa Rica, mâle ou femelle ?

@ votre avis, mâle ou femelle ?

Singe hurleur du Costa Rica, la Joconde réincarnée ?

Comme un air de Joconde ...

Cette année, j'ai cru que les singes ne viendraient pas, ne viendraient plus. En effet, il suffit de quelques maisons de plus dans le quartier ou bien d'un enragé de la tronçonneuse et le chemin qu'ils empruntent habituellement dans les arbres n'existe plus.
Attention donc lorsque vous construisez ou bien aménagez votre terrain de couper le moins d'arbres possibles. En tous les cas, veillez à ne pas rompre les chemins des singes. Idem pour les écureuils ...
Finalement ils sont revenus cette année encore, pour la plus grande joie de tout le monde. A cette période où, dans le Guanacaste et une bonne partie du Costa Rica, la sécheresse est à son maximum, les singes recherchent particulièrement les manguiers, les anacardiers (voir post ci-dessous) qui croulent sous les fruits.
Comme toujours, le plus vieux mâle monte la garde et hurle si on approche trop ou si un danger potentiel survient.
Les autres se gavent de tout ce qu'ils peuvent attraper, croquent dans un fruit, le jettent sur nous en bas et aussitôt en attrapent un autre. Ces singes ne connaissent pas La Crise. Certains se prélassent enroulés à une branche. D'autres observent ...
Nous devons leur sembler bien misérables au sol, tout en bas, obligés de nous tordre le cou pour apercevoir leur arrière-train.
Ils pourraient avoir plus de respect, après tout nous sommes des primates, comme eux !
Ils étaient bien une vingtaine de singes hurleurs ce soir dans le manguier à l'entrée de la propriété. Pas mal de petits aussi. Une tribu complète, c'est bon signe pour l'avenir !

Singe hurleur du Costa Rica, qui qu'a une serviette ? Singe hurleur du Costa Rica, Oh, ça va en bas ?
Qui qu'aurait une serviette à me passer ? Oh, les gens, les humains, ça va en bas ?

 


N° 5 - 06/03/2012 - Voici le temps béni du « marañón » (pomme cajou).

Fin février - début mars 2012, il faut croire que l’excès de travail m’a fait oublier, depuis un moment, de regarder en l’air. Car c’est en arrosant le jardin que je remarque à mes pieds les premiers « marañones » tombés de l’arbre. Les singes qui viennent quasi chaque soir à la tombée du jour faire leur récolte auraient dû me mettre la puce à l’oreille.
Quand je pense que pendant des années j’ai ignoré ces fruits miraculeux qui par centaines jonchaient le sol de la propriété. Je laissais rentrer les Ticos du voisinage les ramasser … croyant que c’était de la nourriture pour animaux, les cochons sans doute.

Maranon - Image 1 Maranon - Image 2 Maranon - Image 3

Il a fallu qu’une sale hépatite virale contractée début 2011 me projette dans un monde second durant de longs mois. Je ne pouvais rien avaler par moment, des jours entiers et je crois que ce jus de marañón, préparé par Cristina, jeune nicaraguayenne, m’a sauvé la vie ou peu s’en faut.

J’ai découvert 2 choses à ce moment pénible de ma vie :

  • La signification du mot « astringent ». Je ne vous en dis pas plus, buvez du jus de marañón et vous comprendrez.
  • L’incroyable pouvoir du jus de marañón grand pourvoyeur de vitamine A, C et de magnésium. Voir tableau ci-dessous.

Tableau des bienfaits du maranon (pomme cajou)

En cette année 2012 toute la famille, même le bébé, s’est mise à la cueillette et au ramassage du fruit miraculeux. Un simple pressage à la main à travers un filtre et quelques kilos de fruits suffisent à produire quelques litres du précieux breuvage. 
2 ou 3 verres de jus (bien frais, glacé même pour atténuer le goût, du moins au début) par jour et aussitôt une pêche d’enfer. Il va falloir qu’on pense à congeler l’affaire pour en profiter quand le temps des marañones sera passé.

Note : le marañón, pomme cajou en français est le faux-fruit de l’anacardier, arbre qui produit la noix de cajou, amande qui grillée et salée se sert notamment en accompagnement de l’apéritif.


N° 4 - 02/03/2012 - Aujourd’hui, après les beaux billets, un petit ZEST d’inflation.

Ci-dessous le tableau de l’inflation au Costa Rica depuis l’année 2003. Chaque donnée présente l’inflation cumulée sur les 12 deniers mois. N’ayant pas lu l’explication sur le mode de calcul IPC pour cause de 79 pages en espagnol dans le texte, je ne me prononce pas sur la cohérence des chiffres.
Ce qui est sûr, par contre, c’est que depuis mi 2009 l’inflation est sous contrôle jusqu’à s’établir à 4.21 % en janvier  2012. Le Costa Rica est donc un excellent élève dans la zone Amérique Latine,
ceteris paribus sic stantibus (toute choses étant égales par ailleurs).
Personnellement j’ai tendance à considérer l’inflation comme une sorte de vol sans voleur, un tueur silencieux qui dévore insidieusement nos économies. Certains économistes à la FED ou à la BCE s’efforcent pourtant de produire de l’inflation pour que l’économie reparte. De la bonne inflation paraît-il. Un peu comme une bonne grippe, une bonne rage de dent, un bon accident, une bonne guerre … Il y a de bonnes claques qui se perdent …
Je considère l’argent avant tout comme un moyen de conserver de la valeur (la valeur du travail effectué notamment) dans le temps (conserver et non spéculer). Comme aux États-Unis entre 1665 et 1776, absolument aucune inflation pendant 111 ans ! L’époque actuelle, notamment depuis la fin de la convertibilité dollar/or en 1971, est nettement moins vertueuse. La sanction pour vous est immédiate, vous la connaissez bien maintenant, chaque année un peu plus, travailler plus pour gagner moins.
Et c’est ainsi comme disait Voltaire, qu’une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est à dire zéro.

Ce qui explique mon goût pour l’immobilier faiblement taxé comme au Costa Rica.

Tableau de l'inflation annuelle au Costa Rica de 2003 à 2012


[ Pages précédentes : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 ]

Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2017