Actualités par Costa Rica Immobilier / 2006 - 2014 / "LA CRISE" ... faut gérer !!!

Le but avoué de cette page est de vous présenter ce qui va bien ici, au Costa Rica et ce qui va moins bien chez vous, en France, en Belgique, en Suisse, au Québec …Dans le but premier de contribuer à la « réinformation » qu’offrent parfois les médias alternatifs du Net. Car les medias dits « traditionnels » on cessé depuis belle lurette de vous informer.
A propos de crise, nous pensons que le déclin qui a commencé en réalité en 2007 n’est pas une crise justement mais plutôt une récession. Et une récession ça dure, ça dure … depuis 25 ans au japon par exemple. Et rien ne dit que cette recession aura une fin à moins peut-être de passer par une nécessaire et vitale mutation. Là est sans doute la clé de la nouvelle ère ...
Mais dans le moment présent, il ne s’agit pas de se lamenter mais plutôt de réagir intelligemment face à ce phénomène. Nous déplorons fortement l’inertie des politiciens, de droite comme de gauche, qui, forts des bienfaits des 30 glorieuses (1945 - 1974) n’ont pas pris la mesure des 35 - 40 dernières années. Car ils n’ont su que créer de la dette au lieu de développement. Nous disons développement et pas « croissance » (au sens keynésien du terme) car la croissance à tout va, chère aux politiciens de tout poil, n’est qu’un mythe destructeur puisqu’on vit sur une planète finie et qu’on n’en a pas de rechange. A moins bien entendu qu'on choisisse la croissance durable.
Alors plutôt que de croire en leurs vaines promesses, demain on rase gratis, nous préférons anticiper et prendre en main notre vie et notre avenir. Celui de nos enfants aussi. De l’information orientée peut-être mais de la vraie information.

  • 1945 - 1974 : les 30 glorieuses : période de forte croissance économique.
  • 1975 - 2004 : les 30 menteuses : croissance artificiellement entretenue grâce à la dette.
  • 2005 - 2034 : les 30 piteuses ? On en reparle dans quelques années …

D’ici là, on réagit et on anticipe … Coluche disait : "Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça". Oui, pour moi aussi, depuis toujours, "c'est comme ça" ! J'ai juste envie de me donner la chance qu'il en soit autrement ...


L'Actualité du jour

LaVie
n'a de sens
que d'être
vécue ...

N° 9 - Le fabricant de chariots de supermarché Caddie en cessation de paiement.
Publié le : 05/03/2012 - Source : AFP

STRASBOURG - Le fabricant de chariots de supermarché Caddie, en cessation de paiement, pourrait être placé en redressement judiciaire lundi par la chambre commerciale du tribunal de grande instance (TGI) de Strasbourg, a-t-on appris auprès de la direction.

"Aujourd'hui nous sommes convoqués devant le tribunal pour, peut-être, être placés en redressement judiciaire. Nous nous sommes déclarés en cessation de paiement vendredi", a déclaré à l'AFP Stéphane Dedieu, PDG de la société dont le siège se trouve à Schiltigheim et le principal site de production à Drusenheim (Bas-Rhin). Le TGI de Strasbourg, qui a examiné le dossier lundi matin, devrait rendre sa décision dans l'après-midi, a-t-il précisé.

Caddie, qui emploie 500 personnes en France, est confronté à un "problème passager de trésorerie", mais a "de bons produits, de bons clients et un personnel formidable", a souligné le PDG.
Les salaires du mois de février, qui n'ont pas été payés, devraient être pris en charge par le régime de garantie des salaires (AGS). Les salariés, qui soutiennent leur direction, ont écrit début février au président de la République Nicolas Sarkozy pour demander l'appui des pouvoirs publics, selon le secrétaire du comité d'entreprise Christophe Zinck.
"Nous cherchons des investisseurs. Il y a des pistes. L'État se mobilise pour nous mettre en relation avec des repreneurs", a dit M. Dedieu.

L'entreprise a souffert de la crise, son chiffre d'affaires passant de 110 millions d'euros par an en 2006 à 85 millions en 2011. Mais elle a aussi tardé à se restructurer: "C'est une société qui a vécu sur ses acquis, avec un actionnariat vieillissant qui n'a pas suffisamment préparé la transmission", affirme M. Dedieu. L'actionnaire majoritaire, Alice Joseph, a 83 ans.
L'entreprise, déficitaire "depuis des années", a accusé en 2011 une perte de 10 millions d'euros dont la moitié liée à un plan de restructuration en cours. Caddie a en effet entamé sa réorganisation il y a deux ans, avec un début de regroupement des activités à Drusenheim, et un plan de départs volontaires qui a diminué les effectifs de 220 personnes. Mais il manque 15 millions d'euros pour "moderniser le parc de machines" et déménager à Drusenheim les activités de la filiale Revêtement industriel.

Caddie, qui possède une filiale en Chine et une autre au Portugal a fabriqué en 2011 850.000 chariots de supermarché. Elle fournit 70% du marché français. L'entreprise née en 1928 produit aussi des équipements en fil métallique pour l'hôtellerie, les aéroports ou les hôpitaux.

Commentaire CRI :

Quoi de plus emblématique pour illustrer la société de consommation qu’un « caddie » de supermarché ? Tout est contenu dans cette triste nouvelle, le chômage (500 + 220 salariés), la chute de la productivité (moderniser le parc de machines), la délocalisation (Chine et Portugal), les banques (problème de trésorerie), la « CRISE » (L'entreprise a souffert de la crise) et, in fine, la chute annoncée d’un symbole du consumérisme (au sens sociologique du terme) le caddie de chez Caddie.
Ce n’est pas, mais alors pas du tout, de bon augure pour la suite. Du moins pour la société post « Trente Glorieuses » que nous vivons depuis bientôt 40 ans. Le « changement de paradigme » arrive à grand pas.

SUPER CADDIE STANDARD 240L - Années 1980 à 2000

Caddie années 1980 - 2000 / 240 litres

Les Années Bonheur

Caddie 100L Standard - Année 2000 à 2010

Caddie années 2000 - 2010 / 100 litres

Les Années €uros

Caddie JUNIOR 22L - Années 2010 à 2020

Caddie post 2010 / Modèle Junior 22 litres

 Les Années Aujourdhui

Caddie post années 2020 - Changement de paradigme

Les Années DEMAIN ?
Post 2020 : changement de paradigme - Vers quel type de société ?

Crédit photo : Manu Corsica Fou'tograph

 



N° 8 - L'avenir est au Costa Rica ! Par Marc Allard.
Publié le : 26/02/2012 - Source : ARTICLE

(Québec) Parfois, en nourrissant mes vers de terre ou en chavirant une friperie pour dénicher une belle chemise, je pense au Costa Rica.
Cet État centraméricain, bordé des deux côtés par des plages de rêve, ne me permet pas seulement de fuir les tracas écolos l'instant d'un songe tropical. Il me rappelle que les habitants d'un pays peuvent être tout aussi heureux en étant verts.
Il y a plusieurs façons de mesurer le bonheur national, toutes imparfaites parce qu'elles reposent sur ce que les gens pensent d'eux-mêmes. Mais certaines sont plus rigoureuses. Compilée par un sociologue néerlandais à partir des enquêtes internationales de grandes maisons de sondages comme Gallup, la Banque de données mondiales sur le bonheur fait partie de cette catégorie.
Dans son plus récent classement des pays les plus heureux, elle a placé le Costa Rica au premier rang. Sur une échelle de 10, les Costaricains évaluent en moyenne leur bonheur à 8,5. Les Canadiens prennent le quatrième rang avec 8,0, à égalité avec la Suisse et derrière l'Islande (8,2), le Danemark (8,3) et le Costa Rica, mais loin devant le Togo et la Tanzanie, qui terminent derniers (2,1) au 148 ème rang.
Est-ce parce que le Costa Rica a aboli son armée en 1949 pour consacrer plus d'argent à l'éducation, lui permettant de créer une société plus stable et plus riche qu'ailleurs en Amérique centrale? se demandait le chroniqueur du New York Times Nicholas D. Kristof.
Ou est-ce parce que ses habitants ont simplement fait triompher «l'emphase culturelle» que les pays latins mettent sur la famille et les amis, «sur le capital social plutôt que le capital financier» ?
J'imagine que toutes ces réponses sont bonnes. Mais il y a un autre classement qui devrait réjouir les écolos. Selon «l'indice de la planète heureuse» (IPH), une mesure qui combine le bonheur subjectif et l'espérance de vie des habitants d'un pays en l'ajustant à son empreinte écologique, le Costa Rica décroche aussi la médaille d'or.

Toucan du Costa Rica par NM Papillon du Costa Rica par NM Grenouille du Costa Rica par NM

Les Costaricains vivent en moyenne 78,8 ans, soit plus longtemps que les Américains (78,2) et moins que les Canadiens (80,7). On sait par contre qu'ils sont plus heureux que ces derniers. Mais ce qui les rend encore plus exceptionnels est qu'ils réussissent cela en utilisant un quart des ressources typiquement utilisées dans le monde occidental. Le Costa Rica est alimenté en électricité à 99 % par des sources durables. Et son gouvernement a promis qu'il serait le premier pays carboneutre d'ici 2021.
En général, les pays riches sont loin d'être des champions dans le classement de l'indice de la planète heureuse. Le pays occidental qui se classe le mieux - les Pays-Bas - se situe au 43 ème rang. Et, même si les Canadiens vivent plus longtemps et plus heureux que dans la plupart des pays de la planète, la contrée de Stephen Harper ne réussit pas à se hisser plus haut que le 89 ème rang!
Ce classement ne nous prouve pas que les écolos ont découvert la recette de la longévité et du bonheur. Mais il montre qu'on peut vivre vieux et heureux sans dévorer les ressources de la planète.
Cet été, Nic Marks, le statisticien et environnementaliste britannique qui a inventé l'IPH, a été invité à la prestigieuse conférence de Ted Talk, à Oxford, en Angleterre. Il a entre autres expliqué qu'il avait mis au point cet indice parce qu'il en avait assez que le PIB soit la principale - et souvent la seule - mesure du progrès d'un pays.
Partout dans le monde, les sondages indiquent que les gens accordent de l'importance à l'argent, mais jamais autant qu'à leur santé, leur bien-être et ceux de leur famille, de leurs amis et de leur communauté, a souligné Marks.
Mais aujourd'hui, avec le réchauffement climatique et la dégradation de la nature déjà bien amorcés, il faut viser la longévité et le bonheur en tenant compte de notre empreinte écologique, a-t-il ajouté. «Le futur n'est peut-être pas nord-américain, a dit Nic Marks. Il n'est peut-être pas non plus ouest européen. Il pourrait être latino-américain.»
Je ne suis jamais allé au Costa Rica. Mais la prochaine fois que je me complique la vie pour l'environnement, promis, je vais le faire en souriant.

Commentaire CRI :

C’est justement parce que cette mesure est totalement subjective qu’elle en devient objective. En effet, quelle valeur accorder à une étude qui prétendrait par exemple mesurer le bonheur à l’aide de critères imposés de l'extérieur ? Et donc forcément réducteurs tels que : la santé / longévité (car on peut vivre peu de temps mais heureux), le savoir / niveau d’éducation (car on peut être ignorant, totalement con et heureux, voulez-vous des noms ?), le niveau de vie (on peut se contenter de peu, voire très peu et être heureux) …
Ce qui est capital dans cette étude c'est qu’il ressort que ce sont les costaricains eux-mêmes qui s’estiment heureux. Et c’est bien là l’essentiel … tout le reste n’est que littérature.



N° 7 - Moody’s maintient la note « BB » pour le Costa Rica.
Publié le : 24/02/2012 - Source : La Nación et El Financiero

Moody’s a décidé ce lundi 20 février 2012 de maintenir la même note qu’elle avait donnée en septembre 2010. La croissance est bonne, la charge de la dette publique plutôt basse, mais le problème fiscal reste le point faible du pays. La fiscalité empêche donc le Costa Rica d’atteindre une meilleure note et d’accéder ainsi aux crédits internationaux à faible intérêt.

Commentaire CRI :

Ou bien disons plutôt DECRYPTAGE car les élus costariciens, depuis des années, n’arrivent pas à se mettre d’accord sur une réforme de la fiscalité. En gros, les costariciens qui paient peu d’impôts ne veulent pas en payer plus. Et ils ont bien raison en cela car le problème n’est pas tant le montant de l’impôt que l’utilisation qui est faite des fonds prélevés. On le constate par exemple en France, pays hyper fiscalisé, de plus en plus, spirale infernale qui n’est pas prête de s’arrêter, sans que les problèmes se règlent pour autant. Bien au contraire ! L’hyper fiscalité n’est donc pas la solution.
Par ailleurs, moins un pays se met entre les mains des financiers internationaux et plus il reste souverain.
Par conséquent, ceci est plutôt une bonne nouvelle. Car certains petits pays dits « émergents » s’en sortiront mieux que des gros dits « développés » s’ils savent rester à l’écart de certains circuits financiers.



N° 6 - 20 signes qui indiquent que l’Europe plonge dans une dépression économique totale.
Publié le : 22/02/2012 - Source : ARTICLE

« Les augmentations d’impôts et les compressions budgétaires qui sont mises en œuvre dès maintenant en Europe se feront sentir pendant des années encore. L’immense prospérité économique, qui fut alimentée par un amoncellement de dettes sans précédent, va maintenant céder la place à une souffrance économique considérable. »

Chaos en Europe

 

# 1 Le taux de chômage pour les personnes âgées de 16 et 24 ans est de 28 % en Italie, 43 % en Grèce et 51 % en Espagne.
# 2 Dans l’ensemble, le taux de chômage pour les moins de 25 ans dans l’UE est de 22,7 %.
# 3 Le Citigroup prévoit que l’économie du Portugal se réduira de 5,7% cette année.
# 4 Le total de toutes les formes de dettes au Portugal (du gouvernement, des entreprises et des consommateurs) est équivalent à 360 % du PIB.
# 5 La « récession » grecque entre maintenant dans sa cinquième année.
# 6 L’économie grecque a reculé de 6 % en 2011.
# 7 Il est prévu que l’économie grecque réduise sa croissance de 5 % supplémentaires au cours de 2012.
# 8 Le taux de chômage global en Grèce est maintenant de 18,5 %.
# 9 En Grèce, 20 % de tous les magasins de détail ont été définitivement fermés.
# 10 Le nombre de suicides en Grèce a augmenté de 40 % au cours des 12 derniers mois.
# 11 Selon le FMI, le montant de la dette accumulée par le gouvernement grec est égal à environ 160 % du PIB.
# 12 Au total, il y a maintenant plus de 5 millions de chômeurs en Espagne.
# 13 Les mauvais prêts ont récemment atteint en Espagne une durée de 17 ans.
# 14 Le taux général de chômage en Espagne a atteint maintenant 22,8 %.
# 15 Le nombre de saisies de propriétés en Espagne a augmenté de 32 % au cours de l’année écoulée.
# 16 Lorsque la dette arrivant que le gouvernement italien doit rembourser lors de son échéance en 2012 est ajoutée au déficit budgétaire prévu, le total s’élève à environ 23 % du PIB de l’Italie.
# 17 L’activité industrielle dans la zone euro a diminué durant 5 mois consécutifs.
# 18 L’économie du Royaume-Uni s’est en fait contractée pendant le 4e trimestre de 2011.
# 19 L’économie allemande s’est en réalité réduite pendant le 4e trimestre 2011.
# 20 L’Indice des prix pour le transport maritime en vrac, souvent utilisé comme étalon de mesure de la santé de l’économie mondiale, a dégringolé de 61 % depuis octobre.

« La morosité économique s’étend lentement à travers l’Europe comme un nuage sombre. Quelques-unes des économies les plus fortes d’Europe ne font que commencer à ralentir. D’autres sont déjà en proie à une souffrance économique considérable. Une grande partie de l’Union européenne connaît déjà une crise économique … Alors que l’état de l’Europe se dégrade, les querelles politiques deviendront encore plus intenses. »

Commentaire CRI :

Sans commentaire ! Que voulez-vous rajouter à cela ???



N° 5 - Le coût des assurances en hausse de 200 € à 650 € ces 4 dernières années.
Publié le : 21/02/2012 - Source : La Depêche.fr

(Relaxnews) - Au cours de ces quatre dernières années, les prix des assurances ont flambé de 1,7 % pour l'automobile, de 4,3 % pour l'habitation et de 4,8 % pour la santé, selon l'indice IPAP publié par Assurland.com et mutuelleland.com, ce mardi 21 février 2012. Ces hausses se sont traduites concrètement par un coût annuel supplémentaire d'environ 500 €  en automobile, de 200 € en habitation et de 650 € en complémentaire santé.
Le coût des mutuelles de santé a progressé plus vite que l'inflation ces quatre dernières années, estimée à 1,6 % en moyenne annuelle. En conséquence, les consommateurs se sont davantage tournés vers "les couvertures les moins fortes", précise Assurland.com. Et de souligner "ainsi, en quatre ans, la formule "économique" passe de 16 % à 21 % des choix, alors que la formule "sécurité", proposant la meilleure couverture, décline de 39 % à 36 %".
Par ailleurs, le comparateur d'assurances sur internet révèle que la couverture des Français en contrats automobile et en habitation a peu évolué au cours de ces quatre dernières années. 63% des assurés choisissent une assurance tous risques pour leur véhicule, tandis que 46 % préfèrent les garanties renforcées en habitation.

Commentaire CRI :

Je me demande comment on arrive à un chiffre de 1.60 % d’inflation en moyenne sur les années 2008 à 2011 ? Les miracles n’arrivent pas qu’à Lourdes apparemment. En effet, il est aisé de constater dans la vie quotidienne que tout ou à peu près tout augmente bien plus que cela.
Le chiffre officiel de l’inflation est sensé refléter l’évolution du prix de la vie, non ?

Solution CRI : afin de mieux coller aux « chiffres officiels » je propose de changer le mode de calcul du prix de l’inflation. Je propose de ne plus prendre en compte le fameux panier de la ménagère (alimentation, boisson, charges de logement, habillement, ameublement, loisirs, restauration hors foyer, communication, transport, santés, services), ni le carburant, ni les loyers, ni l’augmentation du coût de l’immobilier, ni d’ailleurs tout ce qui pourrait fâcher.
Le résultat bien sûr corrigé des données saisonnières et du temps qu’il fait, proratisé par l’âge du capitaine et ramené à la dérivée covariante quantique, pondéré par la sauce maison devrait effectivement se rapprocher de 1.60 %. Au moins …



[ Pages précédentes : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ]

Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2017